le Pagnon de 1955

Publié le par gael calvo

Armand Pagnon, ingénieur au développement des autorails Renault, fut à ses heures perdues l?un des pionniers du style  Mauto (auto à deux roues). Il réalise son scooter  artisanalement à Nancy en 1955, et le présente à la presse spécialisée à l'occasion du Salon de 1957 lors de sa mise en circulation. Il a été conçu pour que son conducteur soit efficacement protégé de la pluie et du vent. Ceci a conduit à adopter une formule surbaissée, avec un pare-brise et un tablier avant. Sa direction reportée à l'arrière par joint de type cardan le rend proche de l'automobile.

Coque réalisée par emboutissage sur matrice en béton par la société Eslassant spécialisée dans la réalisation de voitures de course.
Moteur Ultima (Lyon), 125 cm3, deux temps
4 vitesses à main droite
Suspension avant à roue poussée et anneaux Neiman
Suspension arrière à parallélogramme déformable et triples anneaux Neiman
Direction reportée à l'arrière par joint de type cardan.

La conduite de ce scooter était très déroutante : quand on tournait le guidon vers la droite, il penchait à gauche.  Ceci provenait probablement de la conception de la fourche : le mouvement était retransmis au guidon par un accouplement de cardan, mais surtout, si on en croit le croquis publié par "la revue du scooter", la chasse de cette fourche était inadaptée.

Ceci n'a pas empêché son concepteur de faire le voyage Metz-Paris, avec son frère comme passager, pour aller présenter le scooter au salon de Paris de 1957.

Ce prototype est le seul réalisé. Il a été restauré par Yves Dumez, qui l'a ensuite cédé au musée de l'auto, de la moto et du vélo de Châtellerault.

et que dire de ce Tri-Pagnon couché sur le papier.

Publié dans stabilcar

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Ho! be one 23/12/2008 08:05

Mon Galinet, c'est celui que je trouve le plus réussi, le plus original et le plus atypique.